Créer un objectif 

Cette méditation a été réalisée par Alain Monaert. Il nous arrive parfois de nous demander si notre vie à un sens. Peut-être que cela fait longtemps que vous êtes en prise avec votre routine quotidienne au point de ne plus rêver ou croire au rêve.

Peut-être vous vous êtes pleinement lancé dans vos buts que vous étiez fixé et que vous les avez atteints. Aujourd’hui sonne peut être l’heure de nouvelles aventures. Rien est immobile, nous construisons chaque jour notre vie, prendre le temps de rêver de ce qui nous fait profondément vibrer nous permet de construire une vie qui nous ressemble.

Prendre le temps de rêver permet sur du long terme de construire. Evidemment cela ne se fait pas en une journée (tout dépend du rêve évidemment).

Je demandais souvent aux personnes que j’accompagnais s’ils avaient des rêves. Je me suis rendue compte que certain oui et qu’il les avait abandonné. Et d’autres non. Je trouve ça triste pour ma part j’avais l’impression d’une survie.

L’objectif est bien différent du rêve évidemment. Imaginons mon rêve est de gagner au loto. Ce qui signifie une liberté totale, libéré de toute obligation de travail, et illimité dans l’action. Ok, on fait quoi avec ce temps libre. N’y a-t-il pas des choses que nous pouvons réaliser ici et maintenant ?

Cette méditation guidée vous permettra peut-être de découvrir ou de vous rappeler des rêves inavoués, oubliés, ou impensable …

créer un objectif

 Pour créer un objectif, l’idéal est de le faire en commençant par se mettre dans un état émotionnel positif. La qualité de votre objectif dépendra de la qualité de votre état émotionnel.

Lorsque Mozart décrit sa stratégie de composition de symphonie dans une lettre à un de ses amis, il commence par dire que cela commence toujours dans un moment où il se sent particulièrement bien. Après un bon repas, une promenade au printemps par une délicieuse journée ensoleillée, …

La créativité est bien supérieure quand nous sommes dans le plaisir, la rigolade, la paix, la détente, la passion que lorsque nous sommes dans le stress et la peur.

Einstein avait coutume de dire : « Vous ne pouvez pas créer une solution à un problème avec le même système de pensée que celui qui a créé le problème. »Si votre problème de santé a plus que probablement été créé par un mécanisme de survie basé sur la peur, la peur ne vous apportera pas la solution.

Donc inutile de vous précipiter pour construire un objectif quand vous êtes dans la peur. Commencez par vous relaxer, rappelez-vous que vous êtes toujours vivant et que le pire n’est pas certain.

Lorsque votre corps est plus détendu, que vous êtes plus paisible, alors commencez à imaginer, sans soucis de réalité et de réalisme, quand on était enfant et qu’on jouait « et alors on dirait que j’étais buffalo bills, ou calamity jane … »

 

2. A quoi ressemblerait votre vie, et vous e particulier dans cette vie, qui ferait que vous auriez vraiment envie d’y être, complétement passionné par ce que vous imaginez. Imaginez-vous en pleine santé, en pleine vie, d’énergie, passionné par ce que vous êtes occupé à faire. A quoi cela ressemblera-t-il ? Créer un film, une image de vous dans cette représentation.

Cela peut vous aider d’orienter votre corps de manière à mettre vos yeux en haut et vers la droite car une telle position du corps et des yeux favorise la visualisation créatrice en amenant plus d’énergie dans les aires visuelles.

 

3. Lorsque cette image est construite, imaginez que vous rentrez dedans, que vous deveniez cette personne dans cet environnement, occupé à faire ce que vous faites et ressentez ce que cela fait d’être là-dedans. Sentez comment votre corps s’adapte et devient plus vivant, votre respiration se modifie etc … Evaluez à quel pourcentage cette représentation vous semble positive et possible.

Cela peut vous aider, lors de cette étape, de mettre vos yeux vers le bas et vers la droite car cela favorise l’afflux d’énergie dans les aires qui gèrent les sensations et émotions.

Si vous n’êtes pas à 100 %, demandez-vous ce qui manque ou quelle est l’objection : Soyez attentif à toute forme d’objection comme par exemple « Ah oui, là cela serait vraiment trop beau pour être vrai ou j’en ai vraiment envie mais je ne sais pas comment y arriver.

Cela peut vous aider, pour entendre vos objections intérieures, de mettre vos yeux en bas à gauche car cela amène l’énergie dans les aires auditives.

 

4. Demandez-vous ce qu’il faudrait modifier pour que cela soit vraiment bien pour vous. Comme par exemple le fait que cela puisse être pour vous, que vous puissiez être heureux, etc…, ou que avez la capacité d’apprendre ce que vous ne savez pas encore, voire que vous l’avez appris.

 

5. Lorsque vous pouvez vous voir dans ces conditions-là, en descendant vos yeux en bas à droite, construisez une image d’un « vous qui croit complétement » : « c’est possible pour moi ». Voyez à quoi vous ressembleriez alors. Observez vos épaules qui se relâchent, votre respiration, etc …

6. Lorsque vous pouvez vous voir dans ces conditions-là, en descendant vos yeux en bas à droite, rentrez dans l’expérience comme si vous y étiez maintenant et sentez ce que l’on sent si on est une personne dans cette situation. Sentez comme la vie circule en vous. Evaluez sur une échelle de 0 à 100 % où vous en êtes.

 

7. Si vous n’êtes pas à 100 %, demandez-vous ce qui manque encore pour que cela soit vraiment bien.

 

8. Demandez-vous à quoi vous ressembleriez si vous aviez ajouté ce qui manque … et continuez ce processus jusqu’à ce que vous arriviez à une représentation à 100 % enthousiasmante. Procédez par approximations successives.

 

9. Lorsque vous avez atteint un objectif irrésistible, faites tourner au moins six fois la séquence : me voir en pleine santé en mettant les yeux en haut à droite, me demander à quoi je ressemblerais si c’était vraiment parfait les yeux en bas à gauche, etc …

 

10. Arrêter au bout de six tours. C’est fatiguant. Même Dieu a bossé six jours et le septième il se reposa. Et lui, il a créé un univers !

Faites une pause vous l’avez bien mérité.

Puis reprenez une image de vous en parfaite santé. Nous allons y ajouter certaines caractéristiques que nous avons repérées comme des constantes chez des personnes totalement déterminées à atteindre leurs objectifs. Cet état de détermination a une influence sur le codage neurologique de l’image. C’est comme cela que notre cerveau associe un état à un contenu. En langage technique, on appelle cela des sous modalités.

Voyez votre but droit devant vous, comme si vous regardiez au travers d’un tube ou d’un tunnel qui élimine toute la vision périphérique. Vous ne voyez QUE l’objectif devant vous. Tout ce qui est autour disparait.

Mettez le poids de votre corps légèrement vers l’avant =, un peu plus sur la pointe des pieds que sur les talons, comme si vous étiez « en avant de vous », que votre centre énergétique était déjà devant vous, impatient d’y aller.

Augmentez votre respiration en ayant la sensation de pomper de l’énergie et ressentez que vous êtes prêt à défoncer tout obstacle qui se mettrait entre vous et votre objectif.

Entez votre voix intérieurs dire : « Je vais y arriver, quoi qu’il arrive. Rien ni personne ne peut m’en empêcher. »

Sentez la puissance monter en vous.

Mes prestations et tarifs

Les différentes prestations sont modulables en fonction du besoin identifié et de votre situation.